ILS NOUS TROMPENT CONCERNANT LA CORRUPTION

 

 

Les institutions ont modifié le sens du mot corruption et cela peut renforcer l'autoritarisme contre les nouvelles générations.

Le mot corruption, en général, fait référence à l'abus de pouvoir, pour favoriser ou nuire à l'un ou à l'autre, mais les institutions ont changé ce sens.

Transparency International et les Nations Unies ont modifié ce concept, en le rendant restrictif. Pour que la corruption soit reconnue, il faut que le fonctionnaire ait bénéficié économiquement de la corruption. Ainsi, les actions qui nuisent à des tiers sont exclues du terme corruption. Le cas de l'autorité publique qui encourage ou maintient un régime abusif est encore plus grave.

Il est frappant de constater que le principal représentant mondial du secteur social en matière de corruption, Transparency International, et le principal représentant mondial du secteur public, l’ONU, se sont accordés afin d’adopter la même définition du mot “corruption”. Une définition restrictive, contraire à la définition populaire et scientifique (perte de propriété et d’intégrité).

Par leur définition, Transparency International conditionne le travail contre la corruption de toutes les associations du monde.

Le célèbre Indice de perception de la corruption de Transparency International signifie quelque chose de différent de ce que la plupart des gens croient quand ils en entendent parler. De plus, en déclarant publiquement que la corruption est la norme dans tous les pays du monde, nous prenons l'habitude de tolérer l'intolérable, en effectuant la plus grande tricherie sociale de tous les temps pour éliminer la gravité réelle de la corruption. ... Continuer la lecture: PDF: Article "Ils nous trompent concernant la corruption"